AFPM Association Française des Pilotes de Montagne

L'aviation sportive de montagne

L'aviation sportive de montagne se pratique dans trois types de sites distincts:

LES GLACIERS

1) C'est une activité sportive de haut niveau technique pour le pilotage, nécessitant la connaissance de la montagne, ce qui conduit à des effectifs restreints.

La vie des glaciers, l'aérologie des massifs, la connaissance des différents types de neige est nécessaire.

Ce n'est donc pas une activité de masse, mais qui se mérite, reste discrète et nécessite rigueur, discipline, application, autant de qualités habituelles des montagnards.

2) Les sites fréquentés sont peu nombreux. Le nombre de glaciers autorisés étant limité, on élimine l'effet de dispersion.

En conséquence, compte tenu du nombre d'équipements mécaniques, d'alpinistes et des répercussions pour la pollution, on peut confirmer que nos pilotes, qui ne font que passer, sont vraiment discrets.

3) Les pilotes de glaciers sont les seuls montagnards à subir des restrictions et personne ne peut réclamer une exclusivité.

Nous acceptons et respectons celles ci. Dès lors nous demandons un normal Fair Play !

4) L'environnement est préservé, nos avions sont équipés depuis 1997 de silencieux efficaces que nous avons fait construire et agréer, et nous recherchons en plus une hélice permettant encore une réduction du bruit.

De plus, nos pilotes pratiquent surtout en hiver, à une époque ou les alpinistes sont rares.

Attention: Ne pas confondre les vols touristiques avec survols des massifs ou les hélicoptères !

photos michel Caplain - jp Ebrard

LA MOYENNE MONTAGNE

1) Pour nos pilotes, cette catégorie permet d'exploiter la difficulté du pilotage et d'acquérir la rigueur et la précision, sources de belles satisfactions, tout en profitant de la nature et sans affronter les difficultés supplémentaires des glaciers.

2) La plupart des altisurfaces fréquentées sont en sites isolés, parfois près d'un refuge, d'un gîte. Les rencontres favorisant la convivialité avec les habitants ou les hôtes.

3) Cette fréquentation permet de participer à l'animation des sites ruraux et à la diversité des contacts pour les habitants.

4) Les ALTIPORTS sont de plus en plus fréquentés, y compris par l'aviation générale et touristique pour lesquels ils ont été construits.

retour page d'accueil

L'AVIATION VERTE DE TERROIR

Elle s'exerce sur des pistes de campagne de difficultés variables, souvent privées, et certaines ont des caractéristiques d'altisurfaces. Lors de ces escales, se lient des liens d'amitiés.

Comme en moyenne montagne, c'est un apport à la vie et à l'animation locale. Outre l'intérêt des pilotes pour la nature, ceci contribue à son entretien, et cela constitue un excellent entrainement à la diversité des pistes.

 

Comme on peut le constater, il s'agit d'une aviation caractéristique et spécifique qui se différencie totalement de l'aviation "générale" au sens propre du terme, qui concerne voyages, affaires, IFR et utilisation d'aérodromes controlés, donc nécéssitant des infrastructures à la charge de la collectivité.

CARACTERISTIQUES DE NOTRE AVIATION

C'est une activité de haut niveau !

1) Elle s'exerce dans la nature, en dehors des aérodromes avec des avions relativement rustiques à caractéristiques STOL (atterrissage et décollage court).Elle ne demande rien au contribuable !

2) Elle ne défigure pas la nature (ceux qui prétendent la respecter sont souvent ceux qui le font le plus.) Pour nous, pas de pylônes, de câbles, de constructions.Rien !.Si !.parfois une manche à air.

3) Comment vivre avec son temps tout en gardant une âme, un idéal, une passion en ayant des activités les plus valorisantes possibles ? Nous avons notre solution..

4) Il y a une différence importante entre

« aviation professionnelle »,

« aviation de tourisme »

et« aviation de montagne ».

Si nous faisons aussi du tourisme en dehors des massifs, c'est vers des terrains « de terroir », en campagne, en Massif Central, Périgord ou autres provinces rurales.

5) Certains pilotes sont qualifiés « glaciers » et utilisent ceux qui sont autorisés, en respectant les cordées, le plus souvent en dehors des périodes de haute fréquentation.

6) La FAUNE est respectée. Les marmottes de Tignes ne craignent pas de s'approcher des appareils à l'arrêt, les chamois et bouquetins ne s'affolent pas à notre passage, car ils identifient notre position et notre trajectoire. 'A Annecy, les hérons ne bougent pas près du taxiway.) et dans les Pyrénées, les chevaux (semi-sauvages) du luchonnais et les cerfs et les biches de Barousse regardent se poser les avions

VOILA L'ACTIVITE
DONT NOUS SOMMES FIERS !